Ophidance, fantôme numérique

installation vidéo interactive

 

Une femme fait revivre la mémoire d'une Chambre d'Amour et le passé sensuel dont elle a été le théâtre. Ces instants captés racontent une relation érotique qui s'est déroulée dans ce lieu hanté par des présences invisibles. Le spectateur interagit avec sa main pour découvrir la cartographie intime de ce récit. Art de la télé-présence, traces, transferts numériques, Ophidance fait surgir des temporalités disparues situées aux frontières de la vie et des data-mémorys. Ce projet intéractif propose une vision onirique nourri par l'imaginaire de la résurgence. Ophidance nous invite à entrer dans un voyage ou la désintégration des données digitales questionne la traçabilité du vivant et son identité.

EROS 433, ASTEROIDE PARTAGE

Impression 3D, installation immersive
Résidence Château Éphémère

Mettre le corps au contact de particules fossiles provenant de l’astéroïde Eros 433.

installation sculpturale, musicale et interactive.

 

Objets venus d’ailleurs avez vous donc une âme ?

Suivant un protocole de dialogue art/science, Il s’agit de rendre audible des fréquences fossiles captées en sismologie planétaire, de les combiner à une partition sonre et de les partager avec le public. L’astéroïde Eros 433, objet scientifique et symbolique interroge par sa présence nos lointaines origines exobiologiques. Dans la nuit charnelle de nos désirs ce fossile stellaire nous incite à pactiser avec la vie en explorant les différentes traces de mémoire. Arrimé au-dessus de nos têtes, il devient une sorte de structure votive, un fragment planétaire qui communique avec les paysages intérieurs de notre inconscient collectif.

 

Les visiteurs se déplacent sous une masse imposante. La pénombre colorée reproduit la magnitude ultraviolette d’Eros 433. La luminosité neutronique de l’astéroïde se matérialise et varie suivant la densité du public.

Au contact d’Eros 433, les participants pénètrent dans un espace en dormance, s’imprègnent de vibrations stellaires et s’allongent dans un repos vibratile. En sortant du dispositif chacun est invités à prononcer un voeux pour exaucer ses désirs. Cet espace hiératique baigné de sons ambisonique et de magnitudes cosmiques propose un moment de reliance immémoriale. La proximité de l’astéroïde va-t-elle appeler à la liberté des rêves, provoquer une plénitude érotique, ou révéler un bien-être intérieur ? 

 

Intention musicale

Inspirée par l’astrosismologie et les phénomènes neurosensoriels, je développe actuellement un travail sonore caressant les phénomènes de pression acoustique et la stimulation de zones cognitives. L’environnement musicale diffusé dans l'installation s’appuie sur un principe de sonorités subliminales. La composition électroacoustique propose une forme paroxysmique en utilise des fréquences infra basses et ultra aigus. Le choix de ce registre extreme côtoie à la fois à un phénomène perceptif lors de l'endormissement et met en exergue des échantillons fréquentiels ramenés par les sondes spatiales. Cette correspondance m'a incité à créer une atmosphère en dormance, un état vibratoire de demi sommeil ou des variations puissantes d'harmoniques infra basses vont devenir de de plus en plus riches dans les fréquences aigus. Lorsqu'un individu atteint un état de somnolence une altération auditive s'opère et fait diminuer ses capacité à entendre les fréquences médiums. la présence des fréquences basses et aigus en est augmenté. Ce principe d'hyper balancement fréquentiel peut entrainer chez certaine personne une stimulation subliminale. le système limbique ainsi excité se met en état d'hypovigilance, favorise une somnolence, provoque des oscillations sensorielles relaxantes, parfois même hallucinatoire.

La Cabane ekpyrotique *

Installation immersive

 

* La théorie ekpyrotique se réfère à un modèle cosmologique cyclique non conventionnel ou la notion d’espace- temps intègre des dimensions supplémentaires et suppose que notre univers fait partie d’un ensemble plus vaste, appelé «plurivers».

 

Introduction

La Cabane ekpyrotique est un dispositif techno-archaïque de médiation vers les étoiles. Grâce à son plancher vibrant, elle résonne comme un haut-parleur géant. La cabane est une forme d’organisme autonome conçu pour accueillir cinq à six spectateurs. Les personnes allongées à l’intérieur, reposent sur un plancher musical et perçoivent ainsi les sons par conduction osseuse. Un lent voyage commence dans lequel s’inscrivent des phénomènes optiques, sonores et vibratoires. La structure frissonne et amplifie les sensations de chacun. Elle est l’ossature d’une connexion entre l’humain, la terre et le cosmos.

 

Cet abri accueille l’être humain épuisé par un environnement de plus en plus désymbolisé, désacralisé et le plonge dans un scénario décrivant l’origine de l’univers. Ainsi, il se resynchro- nise avec une temporalité circulaire et des balancements apaisants. Sur un mode poétique, le dispositif propose au public d’expérimenter une mise en transe avec les étoiles.

 

Génèse du projet

Comment retrouver une temporalité synchronisée avec la nature ? La Cabane ekpyrotique propose un espace sonore où l’écho de la nature amplifié permet à l’être humain urbain de redécouvrir des liens anciens. Immergé dans cette hutte, il vit une expérience physiologique où l’écoute musicale résonne avec la dimension écologique. Grâce à son plancher en bois la cabane devient un haut-parleur géant. Les sons diffusés proviennent de field recording de plantes, d’arbres, de forêts, de phénomènes stellaires enregistrés par la NASA et de lieux sacrés. L’écoute s’effectue par la mise en vibration du plancher sous l’induction des transducteurs sonores. Ce mode d’écoute «solidienne» donne accès à des paysages sonores reliés à différents infra-mondes. «La cabane ekpyrotique» génère un état de conscience modifiée pour subvertir le réel, toucher notre imaginaire collectif et archaïque, nous inviter à sortir de la stérilisation d’une surabondance d’informations formatées.

 

A l’interface du numérique et de l’écologie

La nature participe d’un environnement systémique ou cohabitent maintes parcelles du vivant et du non vivant de manière subtile. Investir ces champs perceptifs, intuitifs, magiques et cognitifs permet de générer des représentations techno-archaïques. Les forces actives dans «La cabane ekpyrotique» taraudent nos esprits, nos corps et notre hypersensibilité face aux éléments visibles et invisibles. A l’intérieur de la hutte des ondes sonores et lumineuses mettent en perspective le modèle d’expansion ekpyrotique. Nous plongeons dans une distorsion temporelle qui active un futur antérieur. Déstabilisés par nos perceptions, nous nous laisserons transporter vers une extase poétique. Dans cet espace reproduisant l’architecture symbolique des loges d’initiations amérindiennes, nous caressons le temps ralenti cher aux chamanes et contemplons les galops cosmologiques en écoutant s’éteindre doucement le magnétisme de l’univers. 

Icodays - Slow design - calendrier luni-solaire

Les conditions de vie urbaine actuelle, dictées par des rythmes de travail soutenus, altèrent notre rapport au temps. Opposé à l’idée de rapidité, ICODAYS s’inscrit dans le concept du "slow design" et réinvestit une connivence avec les cycles naturels du temps. C’est un calendrier solaire, lumineux, et sonore. Il récupère des données de géodésie spatiale et décrit la luminance de la terre en rotation autour du soleil.

 

Sensible aux données journalières fluctuants sur le net, ICODAYS actualise différents indices de perturbation. Il se caractérise par un sens paradoxal de la mesure et de la démesure. Le dispositif utilise des composants électroniques miniaturisés (carte arduino, rfid) afin de capter des signaux de différentes natures et de les communiquer en modulations ambiantes. Son système de lecture de données numériques questionne différentes formes d’interaction physique et dialogue avec l’utilisatuer par geste de saisie et de déplacement et frôlements tactils.

 

ICODAYS possède trois fonctions d’usage liées aux méta-données d’internet:

 

_traduire le géodésie spatiale de la terre, et indiquer la luminance des saisons;

_s’adapter à notre intimité par le biorythme et devenir le miroir synesthésique de nos émotions;

_refléter l’état de santé de la planète et développer notre capacité d’attention.