CONTACT

Sig Valax

siglen.vlx@gmail.com

0660587692

Fascinée par les instants fragiles de l'écoute, je cherche à travers mon esthétique musicale à distiller une énergie poétique, techno-archaïque et improvisée.

Guidée par les rencontres impromptues entre matières sonores électroniques, drone, bourdon, synthétiseurs et le souffle des voix organiques, j’expérimente et provoque des glitchs bruitistes fabriqués à partir d'instruments détournés. Cette écologie du recyclage me permet d'explorer des technologies simplifiées qui interagissent in situ avec le public en le plaçant au centre d'un processus de création. Diffusées et spatialisées en quadriphonie, ces guirlandes sonores offrent au spectateur un instant d'étreinte avec les mondes chamaniques. Ma recherche musicale est une invitation à inventer collectivement une écriture du présent.

  • facebook-square
_sig mu intrument.png
_sig musiq.jpg

Sigolène Valax est musicienne et artiste numérique. Elle a suivi la classe de composition électroacoustique de Christine Groult au conservatoire de Pantin (DEM). Elle est titulaire d’un master spécialisé de l’Ensci, Paris, en création et technologie contemporaine. Elle réalise des pièces électroacoustiques et radiophoniques (ARTE Radio), des créations sonores pour le spectacle vivant (Un qui veut Traverser, 2015). Depuis 2016 elle crée avec le trio Vierge Noir e les musiques pour la chorégraphe Anna Gaïotti, (Les antécédentes, 2020, A kiss without lips, 2021-22). Dans ses compositions elle fait converser synthés analogiques et modulaires pour exprimer les variations de grains sonores. Elle transforme leurs fréquences, développe des sonorités caillouteuses, bruitistes, scintillantes, elle déploie des drones organiques qui prennent corps dans l’indéterminé. Elle s'interresse aux lutheries sauvages et explore les musiques expérimentales improvisées avec Vierge Noir e, Elek Ember, Seuil Optique, Mesce Basse, Ensemble Electron, Lucus Furrina.

Elle propose des installations sonores interactives (La forêt aux esprits, Ophidance, Serpent-air, Oghamber) et crée des Onirochromes, photographies numériques générées à partir d'images mentales, de souvenirs oniriques. La série «Arborichrome» métamorphose des arbres et les place entre apparition, disparition et expansion poétique.